Lettre ouverte au Maire et aux élu.e.s de Montreuil

Mesdames et Messieurs les Elu.e.s,

Le Comité d’action montreuillois contre les compteurs communicants s’adresse de nouveau à vous, publiquement, pour porter à votre connaissance l’argumentaire qui fonde son opposition à la pose des compteurs Linky par l’entreprise Sogetrel et le donneur d’ordre Enedis.

Le Collectif met en évidence que :

1) L’égalité des droits des citoyens devant la loi est bafouée :

la situation du compteur, à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile, est le seul élément qu’Enedis reconnaît actuellement pour poser ou non le compteur.

2) L’Etat se dégage de la gestion de l’énergie :

le développement des compteurs Linky, soit disant mis en œuvre en application d’une directive européenne, votée par le Parlement français, est lié à la « filialisation » du réseau de distribution électrique qui a donné naissance à Enedis, probable préalable à sa privatisation (Air France, France Télécom, SNCF …).

L’exécution des travaux par des opérateurs privés comme l’entreprise Sogetrel qui intervient à Montreuil poursuit le démantèlement du service public de l’énergie qu’était EDF.

3) La situation actuelle du marché de l’énergie détermine un choix politique pour des raisons financières :

Philippe MONLOUBOU, Président du directoire d’Enedis, a reconnu, lors de sa déposition devant la Commission de l’Assemblée Nationale, qu’EDF était à la recherche de nouvelles ressources financières. En effet, EDF, doit faire face aux coûts non-provisionnés, à savoir :

  • L’ensemble des malfaçons constatées sur la cuve de l’EPR de Flamanville ;
  • La remise aux normes actuelles pour prolonger de 10 ans la durée de vie des centrales ;
  • Des investissements hasardeux à l’international dénoncés par les syndicats.

Cette politique se traduit par l’ouverture d’un marché de l’énergie livré à la concurrence par la multiplication des offres commerciales.

4) des conséquences importantes pour les citoyen.ne.s

Le rapport de la Cour des Comptes insiste sur le coût exorbitant du projet LINKY dont la charge sera finalement supportée par les client.e.s via la hausse des tarifs déjà constatée dans de nombreux endroits (changement de la grille de tarification) et in fine par tous les citoyen.ne.s par l’impôt.

Enedis utilise principalement le motif de la transition énergétique alors qu’il s’agit d’imposer un dispositif technocratique, invasif, coûteux et peu durable au lieu d’initier des actions d’information, de sensibilisation et d’éducation qui seules permettraient une inflexion réelle et pérenne des prises de conscience et des comportements individuels et collectifs face aux grands enjeux de l’énergie.

A ces constats connus et démontrés, il convient d’ajouter :

– 6000 suppressions d’emploi selon les syndicats CGT et SUD- énergie.

– la gabegie financière et environnementale qui consiste à mettre à la casse les 35 millions de compteurs existants qui fonctionnent pourtant parfaitement.

– La protection des données personnelles : à la lumière des scandales récents liés à la capture et au piratage de bases de données et à leur transmission par des opérateurs privés (Amazon, Google, etc), comment peut-on croire les affirmations que nos données seraient protégées et surtout ne seraient pas commercialisées alors que ce type d’activités commerciales se développent partout ?

La CNIL a d’ailleurs émis des réserves et a contraint Direct-Energie et ENGIE à respecter la loi.

Les effets néfastes des champs électromagnétiques et les risques encourus pour la santé humaine sont pointés de plus en plus précisément par la recherche médicale et même pris en compte par la réglementation européenne, le principe du Linky « communicant » repose sur l’émission de champs magnétiques supplémentaires au coeur même du domicile des abonné.e.s.

Considérant tout ou partie des arguments évoqués ci-dessus qui mériteraient de plus longs développements, le collectif fait le constat que plus de 500 communes ont pris des arrêtés de suspension de la pose des compteurs Linky du fait de nombreux incidents et pannes d’appareils domestiques, mais plus encore, du fait d’incendies et aussi de dommages importants dans les habitations.

Enedis refuse de reconnaître sa responsabilité alors qu’elle sous-traite la pose des compteurs à des entreprises employant des personnes souvent en situation précaire qui sont formées hâtivement en deux mois et qui sont rémunérées au SMIC avec une prime de deux euros par compteur posé !

Etant donné son importance, nous pensons que la ville de Montreuil pourrait être à l’initiative d’un regroupement de communes pour initier un recours commun dans l’esprit des arrêtés pris par les communes de Bobigny et de Bovel (35330).

Sur le modèle de l’arrêté pris par le maire de Bobigny, il serait nécessaire qu’Enedis recueille par écrit l’accord préalable des « client.e.s- citoyen.ne.s  » avant la pose des compteurs (et non pas le contraire, en cas de désaccord, car qui ne dit mot ne consent pas nécessairement !).

Pour l’ensemble de ces raisons, la pose forcée des compteurs Linky, contraire à la volonté d’une grande partie des habitant.e.s de Montreuil et de beaucoup d’autres lieux en France (813 communes recensées à ce jour), porte gravement atteinte à l’expression d’une parole citoyenne consciente des enjeux sociaux, économiques, politiques et environnementaux.

Le Collectif invite les élu.e.s de notre commune à exprimer clairement leur position sur ce sujet.

Enfin, pour tenir compte du fait que le précédent arrêté a été suspendu, en partie en raison de la non-fixation d’un terme pour le moratoire, nous, Collectif montreuillois, demandons qu’un nouveau moratoire de six mois soit instauré, auquel le Collectif souhaite apporter sa contribution, accompagné d’un débat citoyen et contradictoire comme celui organisé à Malakoff et à Bagneux, annoncé à la population dans le journal Le Montreuillois.

Dans l’attente de votre retour, recevez nos salutations citoyennes, attentives et déterminées.

Montreuil, le 2 novembre 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s